Visites

Croix des sorcières datant de l'an 1663 à Kasel

Les croix de chemin sont les témoins du passé. Elles remémorent les traditions religieuses ou certains événements, le plus souvent tragiques.

Étant donné que le bois représentait, dans notre région, le matériau de construction de base, un nombre moins important de croix a subsisté aux âges, que dans les régions dans lesquelles ont été érigées principalement des croix de pierre. Toutefois, on trouve encore des croix de chemin dans les campagnes, qui, généralement, sont aussi entretenues avec soin.

Entre le Manoir de Grünhaus et Kasel, juste avant l'entrée de la localité, se situe une chapelle à flanc de prairie. Tout à côté, sous un vieux poirier, se trouve la croix que l'on appelle la Croix des sorcières. Toute en grès, elle se dresse sur ses 1,60 mètre de haut. L'unique épigraphe qu'elle porte est la date de l'an 1663 et les initiales D.D.E. dont la signification reste obscure. Les lignes décoratives qui ornent les poutres transversales ressemblent à des langues de flammes, et ces mêmes flammes ceignent aussi le Christ sculpté dans la pierre. La désignation du lieu-dit « Auf Hexe » (Les Sorcières) indique qu'il s'agit ici de l'endroit où des sorcières furent brûlées sur le bûcher. La tradition orale confirme cette hypothèse. En outre, des actes officiels attestent qu'un grand nombre de sorcières furent brûlées à Kasel, de 1580 à 1630. Certes, cette croix doit être comprise comme une pierre tombale symbolique pour tous ces innocents suppliciés, à qui l'on devrait, tout à la fois, demander miséricorde pour la paix des âmes et pardon aux malheureuses victimes. La chapelle de la Vierge Marie qui se trouve à côté, semble avoir été construite dans le respect de cette tradition.

Öffnungszeiten: entrée libre

Karte des Ruwertals

Cliquez s.v.p. pour agrandir la carte.

Retour au sommaire